L’examen de fin d’études en Angleterre – A Level

Les « A-Levels », entendez par là  « niveaux avancés », sont l’équivalent du Bac pour les étudiants anglais. On se prépare pour ces examens pendant deux années et il faut choisir au minimum 3 matières. En moyenne les étudiants en sélectionnent 3 ou 4.

Par ce choix de quelques matières uniquement, on commence à se spécialiser. Les étudiants sont donc bien encouragés à sélectionner les matières qu’ils voudront poursuivre à l’université.

Contrairement au BAC en France et au SAT aux Etats Unis, on n’est pas obligé de sélectionner parmi les 3 matières ni les maths ni les sciences, beaucoup le font cependant.

A level L’examen de fin d’études en Angleterre   A Level

A quel âge passe-t-on cet examen ?

Normalement, on passe les « A-Levels » entre l’âge de 16 et 18 ans. A la fin de la première année on passe des examens qui s’appellent les « AS levels », il s’agit de l’équivalent d’une moitié d’un « A Level ». A ce moment-là, si on a choisi 4 matières, il est possible de décider de n’en poursuivre que 3. Les notes des « AS levels » sont ajoutées à celles des derniers examens pour obtenir les notes finales.

 

Comment se nomme le niveau de l’école pendant les années de préparation des A-Levels ?

A la fin des années du collège, dit « secondary school » se trouve « sixth form college ». Ce nom vient de l’époque où toutes les cinq classes du collège s’appelaient « forms ».

A quoi ressemblent les épreuves ?

Le contenu de l’examen dépend largement de la matière en question. En langues étrangères par exemple, on effectue un examen de littérature ainsi qu’un test oral et un examen d’écoute, d’écriture et de lecture.

Pour les sciences et les maths ce sont plutôt des tests sous forme écrite.

Quelles sont les principales matières que l’on peut choisir et les plus populaires ?

Il est possible d’étudier une grande variété de matières au niveau de « sixth form college ». De nouvelles matières sont introduites au cursus cette année là comme le droit, la psychologie, la communication ou encore le journalisme. Comme c’est déjà le cas au collège, en général on constate au niveau du « sixth form college » que les matières les plus populaires sont les maths et les sciences puisqu’elles sont les plus recherchées pour les cursus universitaires et bien-sûr celles qui ouvrent le plus de portes sur le marché de l’emploi.

L’anglais (soit la langue, soit la littérature) occupe la deuxième place dans la liste des matières les plus étudiées suivi par l’histoire. Fait amusant, on constate que les langues vivantes telles que le français, l’allemand et l’espagnol sont deux fois plus populaires chez les filles. En effet dans ma classe de français à « sixth form » il n’y avait que deux garçons !

 

Que fait-on si on n’obtient pas le « A-Level » ?

Si on ne les a pas, on peut faire d’autres examens pour avoir des diplômes professionnels. Il existe par exemple des établissements qui se spécialisent dans l’artisanat.

En effet, Il existe quelques emplois qui favorisent les stages de formation professionnelle au lieu des « A-levels » ; par exemple dans les métiers de la plomberie ou des services de santé où il vaut mieux faire des études pratiques permettant de se former à ces emplois spécialisés.

A level Source Guardian L’examen de fin d’études en Angleterre   A Level

Que fait-on si on l’a ?

Les A-Levels sont le moyen le plus populaire d’entrer dans une université en Angleterre. Il faut atteindre une note spécifique pour intégrer chaque cursus. Pour faire des études de droit par exemple, il faut avoir normalement des notes AAA dans les trois matières.

Y a-t-il une fête ou une remise de diplôme organisée suite à l’annonce des résultats ?

En Angleterre, presque tous les collèges ou lycées organisent une fête à la fin de l’année scolaire, sous la forme de bals assez formels où l’on vient vêtue de sa plus belle tenue de soirée. Ce rituel est semble-t-il très inspiré des « prom » organisés dans les lycées américains.

Ces fêtes ont davantage lieu à la fin de l’année scolaire qu’à l’annonce même des résultats car à cette date beaucoup d’élèves sont déjà en vacances ou partis faire un job d’été pour la saison. Certaines boîtes de nuit, externes aux lycées, organisent des soirées spécifiques « résultats » à destination des étudiants qui souhaitent fêter ça de manière informelle.

Ce qui compte surtout, c’est la remise des diplômes, qui a généralement lieu pendant le premier trimestre de l’année suivante. La mienne, par exemple, a été organisée en décembre. C’est une bonne occasion de retrouver ses camarades et certains profs. On constate une grande fierté des élèves qui reçoivent leurs certificats, symboles du travail réalisé !

Comme se déroule l’inscription dans les universités ? Quel est le coût des études supérieures ?

En Grande Bretagne on dispose d’un système de gestion des demandes unique, commun à toutes les régions et filiales. Cela s’appelle UCAS. Il faut faire sa demande avant la fin du mois de janvier, et choisir un maximum de cinq universités. On indique les matières étudiées et il faut accompagner la demande d’une  sorte de lettre de motivation. Les  universités considèrent les demandes et offrent quelquefois un entretien à certains étudiants (mais ce n’est pas nécessaire pour toutes). Après cette éventuelle étape de sélection supplémentaire, les universités offrent les places aux étudiants. Certains reçoivent des offres de toutes leurs universités préférées, tandis que des autres n’en reçoivent aucunes. Les offres sont généralement sous condition de certaines notes, et donc il faut travailler dur pour les examens et attendre les résultats.

Les étudiants connaissent les décisions des universités à la fin du mois d’août, un mois avant le début de l’année universitaire. Il y a toujours les gens qui réussissent et les gens qui échouent, mais après les résultats il est encore possible d’obtenir des places à certaines universités, suite à des désistements notamment. Dès qu’on sait dans quelle université on part étudier, il faut vite se préparer.

L’université en Angleterre coûte pour les étudiants anglais environ quatre mille euros par an. Pour des raisons de rigueur budgétaire de l’état, pour les étudiants qui commencent à étudier cette année, le coût est bien plus élevé : environ onze mille euros par an. C’est habituel pour les anglais, qui prennent presque tous un prêt étudiant, mais c’est très élevé par rapport à la plupart de pays européens. Cependant, les  anglais n’en sont pas heureux, et notamment en ce qui concerne l’augmentation récente et importante du coût de la scolarité.

Est-ce que ça sert encore beaucoup pour être recruté aujourd’hui ?

Oui, les notes des « A Levels », ainsi que les notes de l’université restent très importantes dans la sélection des salariés de nos jours.

Cet article vous a intéressé ? Pensez à consulter dans la même lignée celui rédigé par Erin à propos de l’examen de fin d’étude intermédiaire nommé SAT aux USA.

Amy & Max,
chargés du support administratif et pédagogiques aux professeurs