A quel âge commencer l’anglais?

Partout dans le monde les enfants commencent à apprendre les langues étrangères de plus en plus tôt. Serait-ce à dire qu’il n’y a décidément plus d’espoir pour les adultes qui souhaitent apprendre une  langue étrangère sur le tard ? Language Connexion vous propose de faire un point sur les croyances et réalités à propos de l’âge optimal d’apprentissage d’une nouvelle langue étrangère.

1 A quel âge commencer langlais?

Cours d’anglais

La façon dont les enfants apprennent leur langue maternelle est fondamentalement différente de la façon dont les enfants apprennent une deuxième langue. A l’école, les enfants suivent des cours en moyenne entre 1 à 3 fois par semaine maximum : ils sont en groupe, de taille plus ou moins importante, avec bien souvent tous les supports et méthodes qui rappellent n’importe quel autre enseignement scolaire.

Le cadre, l’envie et le besoin de s’exprimer sont alors très différents de ceux liés au contexte d’un enfant de parents étrangers, qui apprend une 2ème langue dans des conditions naturelles avec une exposition à la langue longue et régulière.

Il y a peu de preuves pour soutenir l’idée d’une période critique pour l’apprentissage des langues étrangères. La bonne maîtrise d’une 2ème langue dépend plus du contexte d’apprentissage que de l’âge.

Dans les études de recherche qui comparent les apprenants plus âgés et plus jeunes dans la même situation et dans les mêmes conditions, ce sont les apprenants plus âgés qui réussissent le mieux. Les résultats montrent que ces derniers font des progrès plus rapides et importants et sont des apprenants plus efficaces. Avec l’âge, on développe généralement de meilleures clés de compréhension des notions grammaticales, on acquiert au travers des différents domaines parcourus de meilleures stratégies d’apprentissage et plus d’expérience pour participer à une conversation. Rien n’est perdu, les adultes ont donc de belles compétences pour se mettre efficacement à l’anglais !

Ceci étant dit, il y a de nombreux avantages à commencer une 2ème langue jeune. Il existe une corrélation entre la longueur du temps passé à étudier une langue étrangère et la maîtrise à long terme, avec des effets positifs sur le développement de la mémoire, la capacité d’écoute et bien entendu la prononciation. Les enfants ont également moins peur de faire des erreurs  et comme le dit l’adage « c’est en faisant des erreurs que l’on apprend ».

En résumé, nos chères têtes blondes bénéficient d’une plus grande capacité à imiter des sons que les adultes, et une bonne initiation petits doit leur permettre d’obtenir un accent dont ils n’auront pas honte plus tard. Cependant, quel que soit l’âge, pour qu’une progression soit possible, il faut arriver à créer une alchimie entre conditions d’apprentissage et intérêt et motivation de l’élève pour la langue.

Noreen O’Neill, Irlandaise
Associée fondatrice de Language Connexion