Les avantages de commencer une deuxième langue jeune

Qu’on s’entende et se le dise : il n’existe pas d’accord universel au sujet du meilleur âge pour commencer une deuxième langue. Distinguons bien à ce sujet, deux cas de figure différents : l’apprentissage d’une 2nde langue par immersion dans un pays suite à une immigration et l’apprentissage dans le contexte dit « artificiel » de la salle de classe, dont il va être surtout question ici.

Un enfant qui change de pays et qui y est exposé à une deuxième langue dans un contexte naturel et de manière continue n’aura aucune difficulté d’apprendre la langue de son nouveau pays. Un courant, composé de chercheurs et spécialistes de l’enseignement, argue par contre qu’un enfant qui commence une langue très jeune mais dans un environnement artificiel ne réussit pas mieux qu’un enfant qui commence la langue dans l’adolescence. Ceci dit, on ne peut pas nier qu’il existe quand même de nombreux avantages pour un enfant d’apprendre une deuxième langue et ces bénéfices vont bien au-delà des avantages purement linguistiques. Essayons de faire le point sur ce sujet.

Evoquons  tout d’abord les avantages linguistiques :

Si un enfant a la chance de suivre des cours avec un professeur de langue maternelle anglaise, il va automatiquement et parfaitement imiter l’accent de son professeur et apprendre, dès le début la bonne prononciation et intonation des mots et des phrases qu’il entend puis répète. Cette capacité d’imitation a surpris plus d’un de nos professeurs qui pensent souvent que les enfants se moquent d’eux. J’ai même eu l’expérience d’un enfant de 4 ans qui a pu parfaitement imiter mon accent anglais quand je parlais français !

Le contexte de l’école primaire est un environnement parfait pour l’apprentissage d’une deuxième langue. Les sujets et les thèmes abordés sont plus réels et concrets que ceux souvent plus abstraits abordés au collège ou lycée. Ces cours sont l’occasion pour les enfants d’apprendre la langue dans un contexte plus naturel et actif.  L’apprentissage de la deuxième langue peut même renforcer ce que les enfants sont en train d’acquérir dans leur langue maternelle car souvent les mêmes thèmes sont abordés, par exemple les chiffres, les animaux, les couleurs, etc.

En dehors des bénéfices linguistiques ils existent d’autres avantages intéressants.

Les jeunes enfants ont des niveaux de motivation plus élevés, une curiosité naturelle et sont moins conscients d’eux même. Ces facteurs sont vitaux pour l’apprentissage. Quand on est intéressé et motivé, l’acquisition est sérieusement facilitée. Quand on n’a pas peur de parler, répéter et faire des erreurs, on apprend plus rapidement alors que l’on sait tous qu’une fois l’âge adulte atteint la peur de faire des erreurs et de se ridiculiser est souvent bien plus développées.  La conscience de soi, des autres, des jugements… tout est dit.

La recherche a montré que l’apprentissage précoce d’une deuxième langue peut aider à développer l’ouverture d’esprit et l’acceptation d’autres façons de voir et de faire les choses. On est alors plus facilement réceptifs envers des gens qui parlent d’autres langues et proviennent d’autres pays.

Pour résumer, c’est vrai que l’idéal pour vous et pour vos enfants serait d’aller vivre dans un pays anglophone pour apprendre parfaitement l’anglais. Mais, soyons réalistes, cette opportunité n’est pas à la portée de tous. Inscrire son enfant à des cours d’initiation et de pratique orale de l’anglais constitue une bonne base de départ… qu’il vous faudra compléter en l’incitant à lire des magazines ou des livres anglophones, à écouter des comptines puis de la musique, regarder ses séries ou ses films préférés en anglais. Et pour cela Language Connexion aussi vous accompagne en publiant régulièrement sur ce blog des idées et conseils pour pratiquer l’anglais au quotidien.

Noreen O’Neill,
Directrice pédagogique de Language Connexion